Forum-Charpente

la
Envie d'en savoir plus, des questions à poser, ou simplement envie d'échanger avec des passionnés?
Vous cherchez des exercices pour vous perfectionner, de la documentation, des liens..

Rejoignez nous sur Forum-Charpente

Le forum exclusivement dédié à la charpente bois.

jeudi 21 août 2014

Le lignage et le contre-jaugeage

Qu’est-ce que c’est ?

Le lignage consiste à tracer des lignes de références sur les quatre faces principales d’une pièce de bois devant composer une structure.


A quoi ça sert ?

Cette étape n’est nécessaire que pour les pièces devant être piquées. 
Il ne se pratique pas sur des pièces de scierie qui sont bien équarries. 
Son but est de marquer visuellement la fibre neutre d’une pièce de bois afin de pouvoir optimiser son positionnement dans la structure à laquelle est destinée. 
Il trouve toute sa valeur lorsque le bois de ferme a été équarri à la hache ou à la scie de long : dans ces cas, l’équerrage entre les faces n’est pas toujours parfait, il peut y avoir du flache (arrondi résiduel du tronc sur au moins une arête d’une pièce débitée),  la pièce peut être cintrée (forme du tronc conservée) ou bien avoir du gauche (les deux extrémités d’une même face ne sont pas dans le même plan). 

Pièce de bois gauche
Dans tous ces cas le lignage est indispensable car il servira de référence pour le traçage des assemblages de liaison entre les éléments de la structure.

Comment fait-on ?

Trois étapes sont nécessaires : la plumée de dévers, le contre-jaugeage et enfin le lignage.

Le matériel : vous devrez disposer de deux chantiers pour les pièces les plus lourdes et de deux tréteaux, éventuellement pour les pièces les plus légères. 
Un niveau (à bulle ou de dévers si vous souhaitez travailler à l’ancienne), un crayon et un cordeau (type Cordex, ce dernier pouvant être remplacé par un tissu fort plié en deux et contenant la poudre à tracer). Evitez d’utiliser du bleu qui est très salissant. 
Utilisez plutôt du blanc (d’Espagne ou de la craie finement broyée). 
Une dernière solution est d’utiliser de la cendre fine pour marquer au noir, c’est ainsi que nos anciens faisaient lorsqu’ils n’étaient pas dans une région à craie.

-          La plumée de dévers : 
      consiste à mettre de niveau la face supérieure de la pièce à tracer, à son centre. 
      Cette face deviendra donc la référence lors de la mise sur ligne. Pour la tracer commencez par positionner votre pièce de bois sur les chantiers ou les tréteaux. 
      Posez votre niveau dessus, au milieu de sa longueur, perpendiculairement à la pièce. 
      Il n’est pas nécessaire être précis pour le positionnement (inutile de mesurer). 
      Vous devez mettre la face de la pièce de niveau à cet endroit et la maintenir immobile. 
      Si elle a un peu de gauche vous devrez la caler à l’aide de coins en bois (appelés gascons en charpente). Mettez en suffisamment (aux deux extrémités si nécessaire afin de la maintenir immobile sans avoir recours à un article (serre-joint). 
      Une fois la pièce bien calée et de niveau faites un trait de chaque côté de votre niveau et mettez la marque appropriée (n’oubliez surtout pas cette étape car cette marque vous indiquera quelle face devra être positionnée vers le haut lors de la mise sur ligne !). 
      A partir de maintenant il vous faut évoluer de façon réfléchie autour de votre pièce de bois, le moindre choc pourrait occasionner un déplacement vous contraignant à refaire cette opération. 
      Faites donc attention à ne pas cogner les chantiers, les tréteaux ou la pièce elle-même. 
      Vous pouvez passer à l’étape suivante.

Marque de la plumée de dévers

-          Le contre-jaugeage: 
      cette étape consiste à déterminer l’emplacement de la fibre neutre et à la reporter sur les quatre faces. Pour cela tracer tout d’abord, aux deux extrémités de la pièce de bois, deux diagonales joignant les angles opposés de la section. Le point d’intersection de ces deux lignes est la fibre neutre. 
      
Contre-jaugeage: étape 1

      Tracez ensuite, à l’aide du niveau deux lignes : l’une horizontale, l’autre verticale, passant par ce point d’intersection et à venir toucher les faces de la pièce de bois. Dans le cas d’une pièce gauche notamment, ces deux lignes ne seront pas parallèles aux faces. Une fois les deux extrémités tracées vous pouvez passer à la dernière étape.
Contre-jaugeage: étape 2


-          Le lignage : 
      battez au cordeau, sur chacune des quatre faces des lignes rejoignant les traits précédemment obtenus. Votre pièce est terminée et prête à être mise sur ligne, mettez là de côté le temps de faire les autres. Tracez tout d’abord toutes vos pièces ainsi avant de passer à l’étape suivante.

Lignage des quatre faces


samedi 16 août 2014

Les tracés géométriques (Partie 1)

     Tout charpentier qui se respecte doit connaître un certain nombre de tracés géométriques. Certains, comme le trait carré, servent quasi quotidiennement, d’autres sont beaucoup plus rares. Il est cependant nécessaire de les connaître afin de pouvoir répondre à des besoins spécifiques.



1)      Les angles remarquables : 90°, 60°, 45° et 30°
2)      La division d’un angle, la division d’une voûte, le tracé d’une ellipse, le tracé d’un œuf, les tracés de spirales.
3)      La division du cercle en parties égales


Règles de lecture des documents : lorsqu’ un seul diamètre de cercle est utilisé il est simplement nommé « r ». Si plusieurs diamètres sont nécessaires ils sont numérotés « r1 », « r2 », etc.. Si le diamètre du cercle est défini la dimension est indiquée : «r 9 cm ». L’ordre de traçage des figures est indiqué par des flèches numérotées.

1)      Les angles remarquables
-          L’angle à 90° ou trait carré. Les différents tracés sont rappelés ici mais j’ai déjà fait un cours sur ce sujet : ici
-          L’angle à 45° : s’obtient en traçant la bissectrice de l’angle à 90°.
-          L’angle à 60°
-          L’angle à 30° : angle complémentaire du précédent (90 – 60 = 30), on peut aussi l’obtenir en traçant la bissectrice de l’angle à 60°.
-          L’angle à 15° : s’obtient en traçant la bissectrice de l’angle à 30°.
-          Un angle quelconque, méthode précise : lorsqu’on trace un arc de cercle de 57,3 cm de rayon, celui-ci mesure 90 cm. Il est donc possible de tracer l’angle voulu puisque 1 cm le long de cet arc correspond à 1°. Ce tracé a déjà fait l’objet d’un cours : ici.
-          Un angle quelconque, méthode approximative : tracez un cercle de 9 cm de rayon. Ouvrez le compas au diamètre du cercle obtenu (18 cm), pointe placée à l’intersection du cercle de 9 et de la droite horizontale,  simblotez à venir croiser la ligne d’axe verticale. Pour tracer un angle de 20°, tracez un point à 2 cm de l’intersection du cercle de 9 cm et de la droite horizontale. Tracez ensuite une ligne partant de l’intersection du cercle de diamètre 18 et de l’axe vertical, passant par le point tracé à 2 cm sur la base. Cette ligne doit venir toucher le cercle de 9 cm. Tracez une dernière ligne entre ce point nouvellement obtenu et le centre du cercle de 9 cm : l’angle ainsi obtenu est approximativement de 20°. Dans la réalité plus l’angle recherché sera faible plus l’imprécision sera grande.

2)      Tracés divers
-          Division d’un angle en trois parties égales.
-          Division d’une voûte en trois parties égales.
-          Tracé de l’ellipse.
-          Tracé de l’ovoïde (œuf)
-          Tracé des spirales à deux, trois et quatre centres(volute).

3)      La division du cercle en parties égales.
-          Division en 3, 4, 5, 6, 7, 8 parties égales.

-          Division en n parties égales (ici 9)